LA GRANDE LOGE UNIE D’ANGLETERRE SE PRONONCE POUR LA PREMIERE FOIS

Publié le par Spartacus

A l’issue de sa réunion trimestrielle, la Grande Loge Unie d’Angleterre a diffusée un communiqué officiel à dont vous trouverez le texte suivi de sa traduction plus bas.

C’est la première fois que la GLUA  se prononce de manière aussi explicite, depuis la lettre de son Grand Secrétaire, annonçant une enquête au sujet des correspondances entre François Stifani et l‘Elysée.

 

Si cette prise de position se confirme bien, elle marque bien l’espoir que le renoncement de François Stifani à la Grande Maîtrise « he will be giving up his Mandate » ainsi que l’élection qui devrait suivre restaure l’harmonie, indiquant bien ainsi que la présence de FS à cette charge constitue un obstacle majeur, il ne faut pas non plus négliger l’avertissement constitué par cette phrase : « Whatever may be the reasons for the discord it is obvious that there are opposing factions who are deliberately adding to it. », c'est-à-dire : « Quelques soient les raisons des désaccords, il est évident qu’il y a des factions opposées, qui en rajoutent de manière délibérée »

Autrement dit, les frères anglais renvoient toutes les parties en présence dos-à-dos, et indiquent qu’ils n’apprécient pas les prises de position des uns et des autres, qu’elles émanent de la gouvernance stifanienne ou des différentes factions de l’opposition, qui sont toutes en rapport avec Londres.

 

Nos frères anglais, bien que prenant les formes, préparent par ce texte mesuré un prochain retrait de reconnaissance, qui est même programmé.

 

De fait, la GLUA entérine au passage par une phrase terrible : « We cannot, however, overlook the significant adverse effect which what is happening in France may have on the reputation of Freemasonry generally. », c’est-à-dire  « Toutefois il nous est impossible d’ignorer l’effet particulièrement négatif sur la réputation de la Franc-maçonnerie en général, provoqué par ce qui se passe en France ». Cela veut dire que la situation grotesque et sordide dans laquelle nous nous débattons implique désormais l’ensemble de la Franc-maçonnerie européenne, et les retraits de reconnaissance se justifient.

 

En effet, si à ce stade, ils n’interdisent pas  - encore – la visite des Frères de la GLNF aux loges de la GLUA, cependant, dès maintenant,  ils demandent aux frères anglais de ne plus visiter nos loges.

C’est déjà en cela un tremblement de terre annonciateur.

Et pour être complètement explicite, ce qui dans le langage plein de tact et de diplomatie d’outre-manche équivaut à « mettre les pieds dans le plat », elle avertit d’ors et déjà que si la situation se détériorait encore elle « n’hésitera pas lors d’une prochaine Communication Trimestrielle de notre Grande Loge, à recommander des mesures ayant des conséquences négatives pour la Reconnaissance de la Grande Loge Nationale Française ».

 

Les choses sont limpides, et constituent un avertissement sans frais autant à François Stifani qu’à la « Résistance ».

En clair, les anglais nous disent que si nous voulons garder une chance minime de garder leur reconnaissance, il nous appartient que les « choses » rentrent dans l’ordre, que la GLNF soit pacifiée et que l’harmonie et la fraternité soient rétablies, avec la disparition de François Stifani du paysage maçonnique régulier français.

 

Seront-nous à la hauteur de l’enjeu ?

 

Par Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour    

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article